Dans les ports : trois jours de grève

22 Janvier 2020

Mercredi 22 janvier, alors que les marins des remorqueurs avaient repris le travail mais restaient mobilisés, les travailleurs des sept grands ports maritimes commençaient à en bloquer les accès à l’appel de la CGT.

Cette deuxième opération « ports morts » doit durer jusqu’au 24 janvier, nouveau jour de manifestations interprofessionnelles contre la réforme Macron-Philippe. Elle s’accompagne de piquets de grève devant les sièges des entreprises, de manifestations, de rencontres avec les travailleurs des autres entreprises en lutte pour les mêmes raisons.

Les patrons des entreprises portuaires auront beau crier qu’on les ruine, les ministres auront beau affirmer que dockers et marins ne sont pas concernés par la réforme, les travailleurs des ports ne se laissent pas impressionner. Dans le bras de fer qui continue entre l’ensemble des travailleurs d’un côté et le gouvernement, agissant au nom des intérêts du grand patronat, de l’autre, marins et dockers utilisent leur position dans l’intérêt de leur classe.

Paul GALOIS