Strasbourg

15 Janvier 2020

Le 9 janvier à Strasbourg, l’assemblée générale du matin a rassemblé une grosse centaine de cheminots, qui ont voté la reconduction de la grève jusqu’au lendemain, à l’unanimité moins trois abstentions.

Au trente-sixième jour de grève, se retrouver en nombre et voir cette détermination exprimée collectivement regonflait tous les présents.

Les cheminots s’étaient donné rendez-vous devant la gare pour rejoindre ensemble la manifestation. Le cortège, de près de 250 cheminots, était le plus gros depuis le début du mouvement, et aussi le plus dynamique. Ils ont mis de l’ambiance dans la manifestation strasbourgeoise qui, si elle était un peu moins nombreuse que celle du 17 décembre, était elle aussi plus dynamique.

Le lendemain vingt grévistes, remontés par la journée de la veille, votaient la reconduction de la grève pour le week-end. Lundi 13, au quarantième jour de grève, l’assemblée rassemblait vingt-deux cheminots. Les annonces de Philippe autour de l’âge pivot ont été unanimement considérées comme une tentative d’enfumage. Des discussions ont eu lieu entre grévistes sur la façon de continuer cette grève, alors que certains commencent à fatiguer. Pour beaucoup, il fallait en discuter le plus collectivement possible et ne pas se couper de collègues solidaires qui, tout en reprenant le travail, pourraient à nouveau se mobiliser autour de temps forts. Mais, comme le disait aussi un gréviste, pour qu’il y ait des temps forts, il faut qu’il y ait un mouvement continu, d’où sa volonté de rester en grève reconductible jusqu’au 16 janvier, date de la prochaine manifestation interprofessionnelle. La grève a été reconduite à l’unanimité moins une abstention.