Paradis fiscaux : pourquoi chercher aussi loin ?

15 Janvier 2020

La nouvelle liste des paradis fiscaux inscrits sur la liste noire française vient d’être rendue publique.

Elle compte treize États ou territoires, dont les Bahamas, les Seychelles, Panama, les Fidji, etc. Six pays qui figuraient sur la précédente liste en ont été retirés, le fait d’avoir ratifié une convention avec la France les ayant rendus blancs comme neige, même s’ils n’ont rien changé à leur fonctionnement. Sept font leur entrée, parce qu’ils ont été pointés par l’Union européenne.

L’Union européenne tout comme la France ont regardé au loin pour dénoncer des pratiques opaques s’apparentant à de la fraude, dénonçant des îles ou des bouts de terre, paradisiaques dans tous les sens du terme, qui ont le mérite d’être très loin. Mais, curieusement, alors qu’ils sont au sein même de l’Europe, des États comme le Luxembourg, l’Irlande et Malte ne figurent sur aucune liste noire. On ne va tout de même pas se fâcher avec des collègues.

M.L.