Dépôt de bus de Vitry

15 Janvier 2020

Lundi 13 janvier, les grévistes du dépôt de bus RATP de Vitry ont organisé un rassemblement pour soutenir trois d’entre eux, convoqués par la direction pour mesure disciplinaire.

Plus de 800 personnes sont venues. Grévistes d’autres dépôts, de la SNCF, agents territoriaux, salariés du privé, de la santé et de l’éducation. L’ambiance était fraternelle et combative. L’organisation d’un barbecue et d’une vente de tee-shirts par les grévistes a permis de récolter 3 000 euros de soutien.

Les grévistes de différents dépôts se sont succédé pour prendre la parole, suivis de responsables syndicaux et politiques. Notre camarade Nathalie Arthaud, engagée dans la grève des enseignants, était présente. « Ça me fait chaud au cœur d’être là avec tant de monde. Ça montre ce que cette grève historique a gagné déjà. Quelque chose qui est précieux, qui n’a pas de prix, la solidarité ouvrière. Quand l’un de nous est attaqué, nous sommes tous attaqués ! » a-t-elle dit, devant les centaines de travailleuses et travailleurs rassemblés.

Après les interventions, les trois travailleurs sont allés à leur entretien… accompagnés de 200 grévistes ! Le directeur, qui avait dit dès le deuxième jour du conflit qu’« il y aurait une après-grève, que les fessées allaient tomber », a dû ravaler sa morgue et descendre s’expliquer devant les grévistes en colère. La direction a énoncé les raisons des convocations, toutes plus ridicules les unes que les autres. On a atteint des sommets, avec le reproche fait à l’un des trois grévistes d’avoir apporté une sono à un piquet de grève !