Strasbourg

07 Janvier 2020

À Strasbourg, les 2 et 3 janvier, les assemblées générales ont rassemblé une vingtaine de cheminots. Les grévistes présents savaient que la période des fêtes était une période charnière, et ils ont maintenu tournées et piquets en vue de s’adresser aux collègues.

Pour la suite, les grévistes savent qu’il va falloir entraîner les autres à revenir dans la grève. Sur un poste d’aiguillage, employant par exemple une quarantaine de travailleurs, seuls deux n’avaient pas du tout fait grève, tous les autres se sentant donc concernés. Les cheminots ont également pu mesurer la popularité de leur lutte lors d’une opération péage gratuit ou en allant distribuer des tracts devant un hypermarché. Ils ont aussi prévu des diffusions de tracts devant les cantines des communaux et aux grilles de l’usine de boîtes de vitesses Punch Powerglide, en commun avec des travailleurs des sites concernés.

Lundi 6 janvier, l’assemblée générale a rassemblé trente-cinq cheminots qui ont voté la reconduction de la grève à l’unanimité moins deux abstentions. Huit travailleurs d’Onet étaient également là. Le fait de se retrouver plus nombreux donnait du courage à tous pour entamer une semaine importante pour le mouvement et tout faire pour qu’il s’étende.