Chronopost – Alfortville : 26 travailleurs sans papiers régularisés

07 Janvier 2020

En lutte depuis le 11 juin 2019, 26 travailleurs sans papiers, installés dans un campement sur le trottoir devant l’agence Chronopost d’Alfortville, viennent d’obtenir leur régularisation auprès de la préfecture du Val-de-Marne.

Depuis cette date, ils vivent nuit et jour dans des conditions précaires, de plus en plus éprouvantes avec l’hiver. Après quatorze premières régularisations avec autorisation de travail obtenues en décembre, douze autres ont été délivrées le 2 janvier, ce qui porte à 26 le nombre de régularisations de grévistes de Chronopost.

Ces régularisations ont été obtenues malgré et contre des employeurs – La Poste, sa filiale Chronopost, le sous-traitant Derichebourg et Mission Intérim – qui ont toujours refusé d’assumer leurs responsabilités, niant l’existence même de ces travailleurs qu’ils exploitent, tous complices dans un système de sous-traitance en cascade bien rodé.

Ce succès est le fruit de la mobilisation et de la ténacité exemplaire des travailleurs, engagés depuis près de sept mois dans ce combat pour obtenir leur droit au séjour et au travail, et le respect de leur dignité. Elles sont aussi le fruit de la mobilisation de nombreux soutiens qui ont été présents sans relâche à leurs côtés, et en particulier des nombreux travailleurs sans papiers d’autres entreprises qui soutiennent depuis des mois la lutte de ceux de Chronopost.

Les dossiers de ces travailleurs vont faire l’objet d’un dépôt en préfecture. Dans l’attente des conclusions des procédures en cours, la mobilisation se poursuit.

Correspondant LO