Dans les médias : mensonges en ligne

31 Décembre 2019

Dans les médias, le mouvement contre la réforme des retraites a été assaisonné de nombreuses façons, toutes plutôt indigestes.

L’argument d’évidence a d’abord été servi : une promesse de campagne du candidat Macron, il était normal qu’elle fût honorée… Puis vint l’appel à l’équité, à l’abolition des « privilèges », quasiment la Nuit du 4 août, celle où seraient enfin traités à égalité ces nantis de conducteurs de train et de métro : le grossier mensonge a fait long feu.

On parla alors de nécessaire pédagogie : bien expliquée, la réforme apparaîtrait simple et juste. Or elle restait confuse et définitivement antiouvrière, et rejetée par la majorité de la population. Les grévistes, alors, furent pris pour cible, prétendument payés pendant leur grève, voire généreusement indemnisés par des « cagnottes » syndicales. Or, les collectes organisées par les grévistes sur les marchés, dans les manifestations, les sites de solidarité financière, recueillaient une multitude de petits dons.

Calendrier aidant, la quasi sacrée « trêve de Noël » fut invoquée, les familles qui risquaient de ne pas pouvoir se réunir, les enfants voyageant seuls privés de leur papa, dont on apprit que la SNCF avait purement et simplement supprimé les trains.

Les témoignages de voyageurs gênés mais solidaires continuant à contredire le conte de Noël, on fit appel à l’Histoire, comme dans Le Parisien du 30 décembre, en évoquant la valeureuse résistance des non-grévistes.

N’en jetez plus, messieurs Lagardère, Arnault, Dassault, Bouygues, Drahi, Niel… propriétaires de presse, la population majoritairement soutient le mouvement, parce que l’attaque gouvernementale s’en prend à la majorité de la population !

Viviane LAFONT