Pharmacie mutualiste – Cholet : allez “mieux vivre” ailleurs !

26 Décembre 2019

Les salariés de la Pharmacie mutualiste de Cholet, dans le Maine-et-Loire, ont appris le 19 décembre qu’ils allaient être licenciés au milieu de l’année 2020, pour cause de fermeture de la pharmacie. Pour le moment, aucune explication.

Rien ne laissait imaginer qu’une telle décision puisse être prise aussi rapidement. Depuis longtemps déjà, les gestionnaires se comportaient comme tous les patrons, faisant pression sur les employés, prétextant la nécessité d’être rentables. Mais la fermeture de la pharmacie, une des plus anciennes de la ville, surprend et choque tout le monde, la vingtaine de salariés comme les très nombreux clients.

Le licencieur est le groupe de mutuelles Vyv, qui réunit la plupart des mutuelles françaises et se prétend « entrepreneur du mieux vivre ». Aux débuts du siècle dernier, les sociétés mutualistes ont été créées par des militants cherchant à organiser la solidarité entre les travailleurs victimes de l’exploitation, dans les usines qui se multipliaient, alors qu’il n’existait pas de couverture en cas d’accident, de maladie, de chômage.

Il n’a pas fallu cent ans pour que la plupart de ces mutuelles adoptent le modèle capitaliste. Elles sont devenues des assurances et des banques qui proposent à leurs cotisants de placer leurs économies en Bourse. Dans la même logique, elles se comportent aussi en ennemies de leurs propres employés.

Correspondant LO