AP-HP Hôpitaux de Paris : toujours mobilisés

11 Décembre 2019

Plusieurs centaines d’hospitaliers ont participé aux manifestations interprofessionnelles du 5 et du 10 décembre.

Le Collectif inter-hospitalier (CIH) n’appelait pourtant pas à ces mobilisations, et les programmes opératoires ou de consultation n’ont pas été diminués par les médecins comme lors de la grève du 14 novembre.

Néanmoins, les soignants qui ont retrouvé dans la rue les autres salariés du public et du privé ont été réconfortés par l’importance du rassemblement du 5 décembre, et satisfaits d’avoir exprimé leur mécontentement, qui rejoint celui de l’ensemble du monde du travail.

Il leur faut cependant discuter avec de nombreux collègues qui restent convaincus que les revendications de la santé ne doivent pas se mélanger à celles des autres, sous peine d’être noyées. Ces débats se retrouvent dans les assemblées générales qui continuent à se tenir, toujours dans certains cas à l’appel commun du Collectif inter-urgences, du CIH et des syndicats.

En tout cas, malgré les difficultés rencontrées pour venir au travail, il ne se manifeste pas d’hostilité à l’égard des grévistes de la SNCF et de la RATP.

Parallèlement, l’Intersyndicale nationale des internes (INSI) a appelé à une grève reconductible à partir du mardi 10 décembre. Les médecins internes luttent pour la réduction de leurs horaires de travail, pour de meilleures conditions de vie et de logement et pour la revalorisation de leurs rémunérations. Autant de revendications qui rejoignent celles de tous les salariés. Leur forte participation à la manifestation du 14 novembre permettait d’espérer que ce mot d’ordre serait suivi.

De leur côté, les manipulateurs radio des hôpitaux continuent leur mobilisation. Tout en prévoyant de se joindre aux mobilisations nationales, ils tiennent également à organiser leur propre journée au mois de janvier.

Dans les services, un bon nombre de soignants se préparent à la journée prévue par le CIH le 17 décembre, en comptant qu’à cette occasion les médecins leur permettront de manifester, en réduisant à nouveau les prévisions d’activité.

Correspondant LO