1 000 euros par mois : comme si ça suffisait !

11 Décembre 2019

« Quiconque aura cotisé toute sa vie et aura ses points ne pourra pas avoir moins de 1 000 euros à la retraite » : c’est ce que promettent le bateleur Macron et sa comparse Buzyn, après application de leur réforme des retraites.

C’est en tout cas ce que le président avait affirmé en avril dernier, lors du grand débat organisé pour faire mine d’avoir entendu la colère des gilets jaunes. C’est ce qu’il laisse à nouveau entendre confusément, tant il voudrait mettre en avant des aspects qui seraient positifs dans cette réforme majoritairement rejetée par le monde du travail.

Cette pension de 1 000 euros concernerait le minimum contributif, déjà versé uniquement aux retraités du régime général et agriculteurs ayant cotisé leurs trimestres nécessaires (en fonction de leur année de naissance), mais sur de petits salaires. Sous de multiples conditions, ces vieux travailleurs peuvent percevoir actuellement avec ce minimum contributif jusqu’à 970 euros mensuels, retraite de base et complémentaires incluses. Macron leur promet donc environ 30 euros de plus par mois, ce qui ne permettra toujours pas de régler le loyer ou les impôts locaux, les factures, la note de carburant et de fioul de chauffage… ni de se nourrir jusqu’à la fin du mois, même en février.

Cette augmentation, notamment pour les agricultrices et agriculteurs, ne serait pas négligeable, tant ce qu’ils touchent chaque mois est faible. Mais il ne s’agit pas d’une annonce claire et nette, mais seulement d’une vieille lune déjà évoquée par Delevoye lors de son rapport sur les retraites ; il y suggérait en effet de porter la pension minimum à 85 % du smic pour une carrière complète. Et ce refrain, repris à présent par les LR Xavier Bertrand ou Éric Woerth, s’accompagne de prises de position pour un allongement de la durée du travail jusqu’à… 65 ans.

Des politiciens et des bourgeois osent se faire un drapeau de cette mesurette de simple justice, minimale, imprécise, et qui ne sera appliquée que quand le coût de la vie aura encore battu de nombreux records. Ils ne sont pas étouffés par la honte ! Il faut 1 000 euros par mois ? Oui, mais d’augmentation générale des salaires et des pensions !

Viviane LAFONT