Maréchal Juin, nous voilà !

20 Novembre 2019

Samedi 16 novembre, en marge d’un rassemblement des gilets jaunes place d’Italie à Paris, le monument du maréchal Juin a été dégradé.

La ministre des Armées, Florence Parly, s’est indignée de cet attentat contre notre « mémoire nationale », « ciment de nos valeurs républicaines », et Anne Hidalgo, la maire PS de Paris, a rendu un « hommage républicain » au monument, gerbe de fleurs à l’appui.

Chacun ses héros. Le maréchal Alphonse Juin (1888-1967) a fait ses armes non seulement en 14-18 mais aussi dans les guerres coloniales : au Maroc dès 1912 puis pendant la guerre du Rif. Cette guerre sordide fut menée en 1925-1926, notamment avec des armes chimiques, contre les Marocains insurgés. Sous le régime de Vichy, Juin est d’abord pétainiste, commandant en chef des forces d’Afrique du Nord à Alger. En novembre 1942, il se rallie finalement aux Américains… quand ceux-ci débarquent à Alger. Il participe à la campagne d’Italie et, en août 1944, entre dans Paris aux côtés de De Gaulle. Ensuite, il s’oppose à l’indépendance du Maroc et défend l’Algérie française.

Et on voudrait faire pleurer dans les chaumières sur le fait que le monument érigé à sa gloire a été égratigné !

Michel BONDELET