Israël-Palestine : Trump soutient les annexions

20 Novembre 2019

L’assassinat le 12 novembre d’un chef d’une des factions palestiniennes de Gaza, le Jihad islamiste, et d’une partie de sa famille, avait entraîné, en représailles, des tirs de roquettes lancées sur le territoire israélien proche depuis Gaza ou sa banlieue.

Les « affrontements » – si l’on peut nommer ainsi les échanges inégaux de roquettes et de missiles, deux jours durant, entre de petits groupes de miliciens et l’armée israélienne – se sont soldés par plusieurs dizaines de morts palestiniens et une centaine de blessés. Si la tension est retombée pour le moment, la situation reste explosive du fait du blocus que les dirigeants israéliens continuent d’imposer aux deux millions d’habitants de la bande de Gaza. Israël a encore récemment fermé des points de passage et restreint la zone de pêche côtière de Gaza, sous prétexte de sécurité.

En fait, depuis les élections législatives de septembre, le Premier ministre sortant est à la recherche d’un accord pour constituer une coalition gouvernementale avec son concurrent, Benny Gantz, ainsi qu’avec l’extrême droite de Lieberman. La reprise des attaques contre les Palestiniens vise probablement à l’aider à garder l’avantage. Sur le fond, les partis qui postulent au pouvoir poursuivent la même politique d’extension et de colonisation des territoires occupés. Les colonies sont si nombreuses et entraînent un tel morcellement de la Cisjordanie que l’existence même d’un État palestinien apparaît à présent irréaliste.

Trump et son gouvernement viennent, par la voix du secrétaire d’État Pompeo qui a déclaré que les colonies n’étaient pas contraires au droit international, de donner bruyamment leur aval à cette politique de l’État israélien.

Après avoir, au mépris des revendications palestiniennes, reconnu Jérusalem comme capitale de l’État d’Israël, puis approuvé l’annexion du Golan syrien, véritable château d’eau pour Israël, l’impérialisme américain fournit désormais un appui massif aux gouvernants de Tel Aviv, et singulièrement à Netanyahou. Dans le contexte des tortueuses manœuvres de formation d’un nouveau gouvernement, celui pour qui la politique d’annexions pures et simples de territoires cisjordaniens constitue un credo espère bien en tirer profit.

La morgue des dirigeants israéliens va s’amplifier. La guerre permanente qu’avec l’appui des puissances impérialistes ils imposent aux Palestiniens, mais également à la population d’Israël, risque à présent de prendre un nouvel élan, au détriment de toutes les populations de la région.

Viviane LAFONT