ADP : très incompétent ou très menteur ?

20 Novembre 2019

Le 9 novembre, Augustin de Romanet, le PDG d’Aéroports de Paris, visitait son propre aéroport en client mystère et faisait mine de découvrir qu’il y avait 90 minutes d’attente aux arrivées du terminal 2E de Roissy – Charles-de-Gaulle.

Alors qu’il est depuis sept ans aux manettes du groupe ADP, il découvre ce que tous les employés savent et dénoncent depuis longtemps : la baisse des effectifs engendre des temps d’attente insupportables. Conséquence de sa politique et de celle du gouvernement, il n’y a plus personne pour accueillir les passagers et fluidifier les files d’attente, le nombre de douaniers est insuffisant pour contrôler les passeports. ADP, tout comme l’État, refusent de mettre les moyens et le personnel nécessaires.

Comment pouvait-il s’en rendre compte ? Lorsqu’ils prennent l’avion, ces gens-là ont des services spéciaux et des coupe-file à tous les niveaux.

Correspondant LO