Psy’Activ – Carquefou : l’action à l’ordre du jour

13 Novembre 2019

Psy’Activ, à Carquefou, en Loire Atlantique, est une association au service de la santé mentale financée par l’Agence régionale de santé, qui comprend plusieurs lieux de soins pour 80 à 90 patients.

Après avoir signé majoritairement une pétition et s’être réunis en assemblée générale le 28 octobre, les salariés, y compris les récents embauchés, ont décidé de faire 24 heures de grève, une première, à partir du mardi 5 novembre, pour protester contre le licenciement d’une psychologue qu’ils considèrent abusif et demander la titularisation des quinze collègues en CDD. Ils ont distribué des tracts pour informer de leur mouvement et se sont rendus au siège social avec des banderoles dénonçant Psy’Activ, qui maltraite ses soignants et les patients et son management violent.

Comme partout dans la santé, l’ambiance s’est dégradée ; les directeurs changent régulièrement selon leur plan de carrière et font appliquer une politique de réduction des coûts, au détriment du personnel et des patients. La mission de soins se transforme en évaluation et le nombre de lits a diminué, pour passer de 64 à 40 en huit ans.

Cette réaction collective est importante, car ces cinq dernières années, plusieurs salariés ont dû porter leur cas aux Prud’hommes, qui leur ont donné raison.

Lors de la réunion jeudi 7 novembre avec le directeur, celui-ci s’est contenté de faire le beau parleur et les salariés, écœurés de l’attitude de la direction, veulent continuer à mettre la pression. Ils devaient se réunir à nouveau mardi 12 pour prévoir de nouvelles actions.

Correspondant LO