Stocamine – Wittelsheim : l’irresponsabilité des industriels et de l’État

06 Novembre 2019

Les militants de l’association Les Jeunes pour le climat ont bloqué récemment la sous-préfecture de Mulhouse. Ils demandent le déstockage total des 42 000 tonnes de déchets chimiques entreposés dans des galeries d’anciennes mines de potasse, propriété de Stocamine, à Wittelsheim, dans le Haut-Rhin.

Il y a 17 ans, en 2002, un incendie avait eu lieu dans le site de stockage profond. Il a fallu attendre 2010 pour que le ministère de l’Écologie annonce une procédure de fermeture définitive de Stocamine, et juillet 2019 pour que le ministre de l’Écologie commande un rapport de faisabilité d’un déstockage. Mais depuis 17 ans, les murs et les parois des galeries se fissurent, les plafonds s’effondrent et écrasent les sacs et les fûts de déchets.

L’État, principal actionnaire, laisse pourrir la situation, prenant le risque d’une pollution de la nappe phréatique. En tout cas, il n’est pas question pour lui de faire payer les industriels qui se sont ainsi débarrassés à bon compte de la gestion de leurs déchets chimiques.

Correspondant LO