Expulsions locatives : davantage d’interventions policières

06 Novembre 2019

La période qui a commencé le 1er novembre interrompt en principe les expulsions locatives, mais ce n’est qu’une trêve hivernale.

En 2018, il y a eu 15 993 interventions de la police pour mettre dehors des locataires qui, pour la plupart, n’arrivaient plus à payer leur loyer. Le chiffre est en augmentation de 2,9 % par rapport à l’année précédente, et la hausse se poursuit depuis quinze ans car, comme l’expliquent les associations, les préfets ont davantage recours à la police pour faire exécuter un jugement d’expulsion.

Quand ils ne le font pas, ils doivent indemniser le propriétaire au moyen d’un fonds inscrit dans le budget de l’État. Mais les sommes allouées à ce fonds ont été divisées par trois depuis 2005, passant de 78 millions à 24 millions d’euros par an. Qu’un nombre croissant de locataires soient dans l’impossibilité de payer leurs loyers, cela ne compte pas : il n’y a qu’à les expulser !

J.S.