SNCF – Lyon Gerland : grève au Technicentre

16 Octobre 2019

Le Technicentre de Lyon Gerland assure l’entretien des rames TGV qui passent à Lyon. Sa construction, en 2009, avait été financée pour moitié par les collectivités locales. Encore aujourd’hui, la direction se vante souvent des bons chiffres du site. Il serait même le Technicentre qui rapporte le plus.

En revanche, concernant les travailleurs, les salaires restent au plancher : après dix ans d’ancienneté en 3x8, le salaire ne dépasse pas les 1 500 euros, plus une prime d’équipe autour de 200 euros. Les nouveaux embauchés démissionnent régulièrement au bout de quelques semaines, dès qu’ils voient leur fiche de paie !

Alors, suivant l’exemple de collègues en Île-de-France, notamment au Technicentre de Villeneuve-Saint-Georges, les agents ont lancé un mouvement collectif pour obtenir une prime de 7 euros par jour, soit environ 200 euros par mois. Pour le moment, chacune des trois équipes fait grève alternativement, un jour par semaine. Les premières journées ont été un gros succès, avec près de 100 % de grévistes à l’équipe Mécanique, ce qui n’avait jamais eu lieu. Le 24 octobre, jour de la grève nationale pour les retraites, toutes les équipes ont fait grève en même temps et le Technicentre était presque à l’arrêt.

La direction locale fait mine de discuter, sans avoir rien cédé. Mais elle ne semble pas sereine face à un mouvement qui, comme l’a dit un responsable du site, ouvre la boîte de Pandore. En effet, il y a bien d’autres sites SNCF aux alentours, où les salaires ne sont guère meilleurs, et une victoire de la grève pourrait donner des idées à d’autres.

Mais les grévistes, eux, sont bien décidés à continuer. À chaque nouvelle journée, ils sont nombreux à se retrouver au piquet devant le centre, dans une ambiance calme et soudée qui fait bien sentir leur détermination.

Correspondant LO