Montpellier : les droits de l’homme entravent la circulation

02 Octobre 2019

Une militante de la section de Montpellier de la Ligue de droits de l’homme avait été mandatée par son organisation pour une mission d’observation concernant l’attitude de la police envers les gilets jaunes.

Elle s’était rendue, munie d’une chasuble marquée en grand « Ligue des droits de l’homme », sur une autoroute bloquée par une manifestation. Elle est aujourd’hui poursuivie par le tribunal pour entrave à la circulation.

Elle a été de nouveau interpellée et placée en garde à vue lors d’un second épisode où, selon la Ligue des droits de l’homme, elle « était en train de filmer les forces de l’ordre à l’écart de ces dernières, lorsque plusieurs agents se sont dirigés vers elle de manière déterminée pour l’empêcher de continuer à exercer sa mission d’observation ».

Comme pourrait le dire Castaner : circulez, on se débrouille pour qu’il n’y ait rien à voir !

A.V.