Hôpital de Beaumont-sur-Oise : le comité de défense mobilisé

02 Octobre 2019

Vendredi 27 septembre, le meeting de défense de l’hôpital de Beaumont-sur-Oise/Méru/Saint-Martin-du-Tertre a rassemblé près de 200 personnes.

Comme partout dans le pays, l’hôpital de Beaumont-sur-Oise, qui dessert une population de 180 000 habitants, est sur la sellette. Depuis des années, l’application du système de tarification à l’acte a entraîné un déficit chronique et artificiel de 10 millions, pendant qu’à quelques kilomètres la clinique privée Conti prenait de l’extension, soutenue par la prise en charge de 30 % de ses investissements par les deniers publics.

Le projet de réorganisation des cinq hôpitaux du Groupement hospitalier de territoire du secteur prévoit la suppression de 300 emplois, à travers la fermeture des trois plus petits établissements, la suppression de services entiers dans les autres, et le développement à marche forcée de la chirurgie ambulatoire, ce qui a pour avantage pour le budget de réduire l’activité nocturne des établissements.

L’hôpital de Beaumont a perdu ses huit lits de réanimation et quatre lits de soins intensifs. Les patients concernés sont désormais orientés sur celui de Pontoise, à près d’une heure de route. Cela occasionne une prise en charge supplémentaire par les pompiers, déjà en sous-effectif et débordés. Sans compter que l’hôpital de Pontoise est déjà saturé.

La mobilisation contre cette dégradation importante, démarrée il y a plus d’un an, a déjà été marquée par plusieurs manifestations importantes. Même si la direction a concédé le maintien d’une activité de pédiatrie, le combat est loin d’être gagné.

Le comité de défense organise une nouvelle manifestation le mardi 15 octobre devant le ministère de la Santé, pour interpeller directement Agnès Buzyn.

Correspondant LO