Euralis – Yffiniac : assez des salades de la direction !

02 Octobre 2019

Jeudi 26 septembre, plus de 200 personnes de l’usine Euralis (ex-Stalaven), qui fabrique des salaisons, plats cuisinés et salades, et qui se targue d’avoir les meilleurs ouvriers de France, ont débrayé sur le site d’Yffiniac, près de Saint-Brieuc.

Il y a un an, la direction d’Euralis avait supprimé plusieurs centaines d’emplois sur le groupe, dont plusieurs dizaines de postes à Yffiniac. Depuis, la promesse d’embaucher 22 personnes en CDI après les congés d’été 2019 n’a pas été tenue, mais en revanche l’emploi en intérim a fortement augmenté : 40 % en production dans certains secteurs.

Alors, le débrayage à l’initiative de la CFDT, seul syndicat présent dans l’usine, était dans l’air depuis un moment, d’autant que le courrier syndical envoyé auparavant à la direction était resté sans réponse.

Pendant deux heures, près de la moitié de l’effectif a tenu à exprimer son ras-le-bol : ras-le-bol des cadences et de la précarité, ras-le-bol du comportement de certains chefs, ras-le-bol de la paperasserie à remplir pour la moindre anomalie, ras-le-bol des explications et des pressions pour atteindre les objectifs...

Une réunion a eu lieu dès le jeudi après-midi. Comme quoi, il n’y a rien de mieux qu’une action collective pour secouer la direction de sa léthargie. Et le personnel est prêt à recommencer s’il le faut, pour changer un peu l’ambiance.

Correspondant LO