Cotisations chômage : patrons choyés, précaires volés

02 Octobre 2019

Au 1er octobre 2019, les cotisations patronales d’assurance chômage seront allégées jusqu’à 1,6 du smic et carrément supprimées au niveau du smic.

Cette mesure fait partie du programme de transformation du CICE (Crédit impôt compétitivité emploi), par une baisse ou exonération permanente des cotisations patronales.

Depuis janvier, les cotisations des patrons à la Sécurité sociale, aux allocations familiales, aux accidents du travail et aux maladies professionnelles, au fonds logement et à la contribution solidarité autonomie, étaient déjà passées à l’essoreuse jusqu’à 2,5 smic.

Il s’agit cette fois-ci des cotisations chômage. La perte de recettes de cette seule mesure est évaluée à 3,7 milliards d’euros en année pleine. Dans le même temps, le gouvernement contraint l’Unedic à une réforme qui diminuera les allocations de près d’un chômeur sur deux et privera de toute indemnité plus de 230 000 d’entre eux, parmi les plus précaires.

Gain attendu sur le dos des chômeurs : 3,4 milliards. Les salariés précaires ou licenciés financent intégralement les cadeaux faits aux patrons.

Christian BERNAC