Sanofi : empoisonneur pas payeur

25 Septembre 2019

Une patiente dont l’enfant a été victime de la Dépakine, un médicament du groupe Sanofi, vient d’être indemnisée à hauteur de 2 millions d’euros. Mais ce n’est pas le laboratoire qui paiera, c’est le fonds d’indemnisation d’État. C’est celui-ci qui a pris le relais du géant pharmaceutique, qui refuse d’assumer ses responsabilités.

La Dépakine est un antiépileptique qui n’aurait jamais dû être prescrit à des femmes enceintes. Le risque est connu depuis une trentaine d’années, mais il a été prescrit depuis 1967, provoquant selon les estimations des troubles nerveux pour 16 600 à 30 400 enfants et des déformations dans 2 150 à 4 100 cas.

Depuis que ce scandale sanitaire a éclaté, Sanofi nie toute responsabilité. Faudra-t-il un procès comme celui du Mediator pour mettre fin à ce déni ? En attendant, il est clair que Sanofi protège mieux les intérêts de ses actionnaires que ceux des patients qui utilisent ses produits.

J.F.