Salaire des enseignants : l’art de fausser les chiffres

11 Septembre 2019

L’augmentation de salaire de 300 euros pour tous les enseignants, annoncée à son de trompe par le gouvernement, aurait pu apparaître, à condition d’être bien naïf, comme un rattrapage justifié de ce qu’ils ont perdu ces dernières années.

Entre les années sans augmentation de salaire et les quelques miettes accordées avec parcimonie alors que les prix ne cessaient de grimper, c’est bien 300 euros que le personnel de l’Éducation nationale serait en droit de réclamer chaque mois, ainsi d’ailleurs que l’ensemble des salariés.

Mais cette annonce n’a rien à voir avec ce que les enseignants pourront lire sur leur fiche de paie.

Selon une tactique propre à la rédaction des contrats d’assurance, le gouvernement claironne sur les 300 euros, mais pas sur le fait que cette augmentation sera annuelle et avant déduction des cotisations sociales, qui se montent à environ 25 % du salaire brut. Quant aux médias, la plupart n’ont même pas évoqué cet aspect de l’augmentation et ont propagé sans vergogne l’idée fausse que les enseignants allaient toucher un pactole.

En réalité, c’est donc environ 20 euros que les enseignants gagneront en plus chaque mois, même pas le prix d’une baguette de pain par jour.

M.L.