Poudre de perlimpinpin

11 Septembre 2019

Un décret, paru assez discrètement le 8 septembre, institue une allocation pour les enseignants qui suivront une formation à l’initiative de leur hiérarchie.

Elle sera indemnisée 20 euros brut de l’heure, dans la limite de 120 euros par jour et de cinq jours par an. Et surtout elle devra être effectuée obligatoirement sur le temps de vacances.

Voilà qui entre bien dans la méthode du ministre Blanquer et du gouvernement : un mélange d’autoritarisme et de démagogie, et des économies sur tout.

Aux enseignants, il promet une petite indemnité ; aux parents, il assure que pas un professeur ne manquera devant sa classe pour suivre une formation.

En réalité, cela fait des années que tous les gouvernements se sont montrés de moins en moins capables de proposer aux enseignants la formation continue qu’ils réclament.

Quant aux élèves et aux parents, ils sont bien obligés de constater que le manque d’enseignants devant une classe résulte de bien d’autres raisons que d’une absence pour formation.

La politique d’économies du gouvernement est agrémentée de poudre aux yeux.

Sylvie MARÉCHAL