Maternelles : non aux classes surchargées

28 Août 2019

À une semaine de la rentrée des classes, les deux écoles maternelles d’Algrange, en Moselle, risquent bien de démarrer l’année scolaire avec des classes de 33 et 34 élèves !

Si cela se confirme, ces enfants vont commencer leur scolarité dans des conditions particulièrement indignes. La directrice du groupement scolaire parle même d’élevage en batterie.

C’est en se basant sur des estimations d’effectifs fantaisistes (48 élèves) que la direction des services départementaux de l’Éducation nationale de Moselle avait annoncé en février dernier la fermeture de l’une des trois classes maternelles d’Algrange à la rentrée. Sur l’ensemble du département, 78 fermetures de classes avaient été prévues en maternelle et en primaire.

Les élus d’Algrange demandent le maintien de la troisième classe. Ils dénoncent les gestions comptables du gouvernement. Dans ces fermetures massives de classes, il ne s’agit pas d’un simple traitement statistique de l’éducation, mais d’une volonté systématique de faire des économies sur l’enseignement.

Correspondant LO