Ceuta et Melilla : fin des barbelés, pas de la politique antimigrants

28 Août 2019

Le gouvernement espagnol envisagerait, d’ici la fin de l’année, de retirer les barbelés à lames tranchantes installés en haut des clôtures qui entourent les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla au Maroc.

Il entend ainsi supprimer un matériel qui « blesse et met des vies en danger », mais son prétendu humanisme ne va pas jusqu’à ouvrir les frontières aux migrants. Il précise bien que les barbelés ne seront retirés que « lorsque les autres éléments de sécurité auront déjà été renforcés ».

Ces autres éléments comportent le surélèvement des clôtures jusqu’à dix mètres de hauteur aux endroits où il y a le plus de tentatives de passage, et l’installation d’un système de surveillance électronique sophistiqué, qui permettrait aux forces de police d’être prévenues en quelques minutes d’une tentative de passage. Le gouvernement espagnol compte y consacrer un budget de près de 33 millions d’euros.

Mais toutes les clôtures, aussi hautes et sophistiquées soient-elles, n’empêcheront pas les migrants de tenter le passage vers l’Europe autant de fois que nécessaire, car ils n’ont d’autre choix que de fuir la misère et parfois la guerre de leurs pays d’origine.

Valérie FONTAINE