WN – ex-Whirlpool – Amiens : nouveau plan de licenciements

21 Août 2019

Lundi 19 août, 138 salariés sur 182 de WN, ex-Whirlpool à Amiens, étaient convoqués pour recevoir individuellement leur lettre de licenciement.

Moins de deux ans après la mise en liquidation de l’usine Whirlpool puis sa reprise en 2018 par un industriel local, sous le nom de WN, avec 2,5 millions d’euros de subventions publiques, 7,5 millions versés par Whirlpool et déjà une centaine d’emplois supprimés, les travailleurs subissent un deuxième licenciement.

Tout est révoltant dans cette fermeture. Les critères pour choisir ceux qui restent et ceux qui sont licenciés sont largement arbitraires. Une ouvrière dénonçait ainsi la promesse non tenue de privilégier l’ancienneté, l’âge et la situation familiale. Ceux qui perdent leur emploi aujourd’hui ne bénéficient pas des mêmes conditions financières de départ qu’il y a un an. Quant aux 44 travailleurs repris par Ageco Agencement, ils savent qu’ils sont en sursis.

Comme dans bien d’autres affaires de reprise après une mise en liquidation, la nouvelle fermeture était très probable, sinon programmée dès le départ entre Whirlpool et le repreneur. Elle s’est faite avec la complicité des pouvoirs publics, qui ont apporté leur caution morale et un financement public. Elle s’est faite avec celle de Macron, venu faire sa publicité en même temps que Le Pen, devant l’usine menacée pendant la campagne de 2017. Aujourd’hui, tout ce beau monde s’en lave les mains et ne fait même pas mine de demander des comptes aux margoulins qui ont fait le sale boulot tout en se remplissant les poches.

X. L.