Neuhauser – Folschviller : victoire morale pour les travailleurs

21 Août 2019

Le tribunal de grande instance de Sarreguemines a donné raison à la CGT, qui avait engagé une procédure d’entrave concernant les changements d’horaires à l’usine de Folschviller, en Moselle, où un plan de 185 licenciements est en cours depuis l’automne dernier.

Le tribunal condamne la direction de Neuhauser à remettre en place d’ici au 1er septembre la précédente organisation du temps de travail, sous astreinte d’une amende de 10 000 ­euros par jour et par salarié concerné. De plus, la société est condamnée à verser au comité d’entreprise une provision de 5 000 euros au titre des dommages et intérêts et à payer les frais du CHSCT (comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail) à hauteur de 4 800 euros.

Les salariés de Neuhauser avaient débrayé deux heures par jour pendant dix jours fin juillet-début août, paralysant une partie de la production.

Ce jugement du tribunal est un succès pour les travailleurs, le résultat de leur mobilisation. Même si les 185 licenciements demeurent, et même si la direction tentera de faire passer par la fenêtre ce qui n’est pas passé par la porte.

Le groupe Neuhauser, qui a fait la fortune de la famille du même nom, est aujourd’hui propriété du groupe Soufflet. La famille Soufflet est la 109e fortune de France selon Challenges. Ces grandes familles bourgeoises détruisent les emplois, jettent les travailleurs comme on jette du pain rassis. Les travailleurs de Folschviller ont eu raison de ne pas accepter de travailler plus, alors que des dizaines de leurs camarades vont être licenciés pour accroître la fortune des Soufflet.

Correspondant LO