Lorient : non à l’extradition !

21 Août 2019

Accusé de dévastation et saccage contre des biens lors du sommet du G8, à Gênes en 2001, et d’avoir participé à une manifestation antifasciste émaillée de violences et non autorisée à Milan en 2006, Vincenzo Vecchi a été arrêté dans le Morbihan, à Rochefort-en-Terre, où il avait trouvé refuge. Cela s’est passé le 8 août, alors qu’il se rendait à son travail. Condamné à douze ans et six mois de prison en Italie, en 2012, il est désormais en attente de la décision du tribunal de Rennes, qui statuera le 23 août sur la demande d’extradition émise par l’Italie.

Depuis l’arrestation, des comités locaux de soutien se sont créés. À Lorient, un rassemblement était organisé lundi 19 août. Le comité de soutien pour Vincenzo de Lorient demande sa libération immédiate et sa non-extradition de France. C’est le ministre italien d’extrême droite Salvini qui a relancé les poursuites, dans le cadre d’un mandat d’arrêt européen, à l’encontre de ce militant.

Un rassemblement est prévu à Rennes devant le tribunal le 23 août.

Correspondant LO