Lille : mobilisation contre une expulsion

21 Août 2019

Mohammed Lakel, militant connu et reconnu du comité des sans-papiers 59, a été expulsé lundi 19 août vers l’Algérie, malgré les nombreuses manifestations et marques de soutien.

Mohammed Lakel est en France depuis 2012. C’est un militant actif du comité des sans-papiers 59, qui depuis vingt ans manifeste tous les mercredis dans le centre-ville de Lille pour réclamer la régularisation de tous les sans-papiers. Toutes ses demandes de régularisation ont été rejetées.

Il était menacé d’une OQTF (obligation de quitter le territoire français) depuis le mois de février, mais son dossier à la Codrese (commission départementale de réexamen des situations des étrangers) devait être étudié début septembre.

Il est manifeste que la préfecture ne voulait pas lui en laisser le temps, au vu des circonstances de son arrestation, le 6 août, alors qu’il sortait de chez lui. De plus, aux deux audiences, celle de Lille et celle de Douai, pour s’assurer de l’issue et de l’expulsion, la préfecture avait dépêché une avocate spécialisée. Il est clair que l’État a décidé de faire un exemple en s’attaquant à un militant engagé dans un comité très actif sur Lille.

Pour protester contre cette arrestation et l’obligation de quitter le territoire, le milieu syndical, associatif et politique de Lille s’est mobilisé. Plusieurs manifestations et rassemblements ont eu lieu, malgré les vacances d’été, notamment samedi 17 août où il y a eu une marche de Lille à Lesquin (où se trouve le centre de rétention) avec plus de 200 personnes. Lundi 19 août, alors qu’il était expulsé de force depuis Orly, un rassemblement a eu lieu sur la Grand-Place de Lille.

La mobilisation continue pour faire revenir Mohammed en France, là où il a construit sa vie et où il a une promesse d’embauche.

Correspondant LO