Pénicaud rate une occasion de se taire

13 Août 2019

Muriel Pénicaud, ministre du Travail, a écrit à propos de l’auteure noire américaine Toni Morrison, décédée le 5 août, qu’à travers elle « les Noirs ont enfin pu entrer par la grande porte dans la littérature ». Un écho de Sarkozy, qui expliquait que l’homme africain n’est pas assez entré dans l’histoire.

Qu’il y ait une longue tradition d’auteurs noirs américains, africain ou antillais, d’Aimé Césaire à Richard Wright, de James Baldwin à Ralph Ellison, qui ont précédé et marqué Toni Morrison, on peut certes l’ignorer. En revanche, diffuser sur Twitter son ignorance et une certaine condescendance, il fallait le faire !