Nos lecteurs écrivent Attente aux urgences

13 Août 2019

Ma mère, âgée de 93 ans, a fait une chute à son domicile de vacances dans l’île de Noirmoutier, chute qui a nécessité de la conduire aux Urgences les plus proches, à Challans en Vendée, à une heure de route.

Arrivée à 18 h, elle a été prise en charge par une infirmière qui l’a examinée et qui lui a annoncé qu’il y aurait 6 à 8 heures d’attente avant d’être prise en charge. Ou alors il fallait tenter d’aller à la Roche-Sur-Yon, voire à Nantes, en espérant que l’attente ne soit pas plus longue !

Devoir faire attendre une vieille dame jusqu’à 2 heures du matin pour la prendre en charge, voilà qui en dit long sur l’état du service de santé. Voilà qui justifie mille fois la mobilisation des travailleurs des hôpitaux contre le manque de moyens dont ils disposent pour prendre en charge humainement les patients qui arrivent.

Fraternellement.

R.O.