Pour le capital : c’est Noël au mois d’août !

07 Août 2019

Avec la baisse des prélèvements mise en place par le gouvernement Philippe, les entreprises devraient récupérer 13,2 milliards d’euros d’ici la fin du quinquennat. Baisse du taux de l’impôt qui passera à 25 % d’ici trois ans, transformation du CICE en baisse pérenne des cotisations sociales, différentes mesures de la loi Pacte auxquelles s’ajoute la suppression de la taxe sur les dividendes de 3 % décrétée par l’Union européenne, n’en jetez plus !

Dans cette grande distribution où l’argent coule à flot, certains secteurs de l’économie sont privilégiés.

Ainsi, selon Bercy, les services financiers, banques et assurances, décrocheraient le gros lot de cinq milliards d’euros, soit 38 % des baisses des prélèvements, suivis du commerce (18 %), de l’industrie (16 %), les autres secteurs ne recevant que 2 ou 1 % de la somme, voire rien du tout.

Quand on voit comment les capitaux privés sont servis, il faudrait être bien naïf pour croire les mensonges du gouvernement sur l’impossibilité de financer les services publics qui vont à vau-l’eau !

M.L.