Migrants : Frontex accusée de maltraitance

07 Août 2019

Frontex, l’agence chargée de surveiller les frontières extérieures de l’Union européenne, est accusée de maltraitance envers des migrants par plusieurs médias, dont le quotidien britannique The Guardian et la chaîne allemande ARD.

L’agence aurait laissé des gardes-frontières locaux, en Bulgarie, Hongrie et Grèce, refouler brutalement les demandeurs d’asile avec des chiens ou en les aspergeant de spray au poivre. Toutes les plaintes déposées contre ces agissements ont été classées sans suite. Frontex aurait aussi placé sous sédatif des demandeurs d’asile et des mineurs lors de leur expulsion par avion.

Malgré les documents fournis par les médias accusant Frontex, celle-ci se défend en disant qu’elle n’a eu connaissance d’aucune plainte déposée contre les agents incriminés mais qu’elle allait « examiner la question ». Mais si ce type d’agence a été créé par les États-membres de l’Union européenne, c’est bien dans le but de bloquer à ses portes les demandeurs d’asile venant de pays pauvres ou en guerre, afin de protéger leur bastion de privilégiés.

Lorsque les maîtres donnent l’ordre de refouler les migrants pour les rejeter dans les conditions de vie brutales qui sont les leurs, quoi d’étonnant que les valets se conduisent de façon bestiale ?

M.L.