Légion d’honneur : Macron décore les licencieurs

07 Août 2019

Le 14 juillet, Macron a décerné 423 nouvelles décorations à l’ordre de la légion d’honneur, s’ajoutant aux quelque 92 000 déjà titulaires.

Parmi les sportifs, anciens résistants, comédiens ou spationautes, on trouve politiciens et patrons.

En particulier, l’ancienne directrice générale de General Electric France, Corinne de Bilbao, vient d’être décorée. Est-ce pour avoir préparé ou fait exécuter les plans de plusieurs milliers de licenciements à Grenoble, Nantes, Villeurbanne et aujourd’hui à Belfort ?

Il est vrai que, tandis que celle qui l’avait précédée dans le poste, Clara Gaymard, vient de se voir offrir un très rémunérateur siège au conseil d’administration de Bouygues, Corinne de Bilbao a dû se contenter de la direction internationale de la SSII Segula.

Voilà qui mérite sans doute, comme lot de consolation, le ruban rouge, le ruban « de la honte », qu’en leur temps le peintre Courbet, le physicien Pierre Curie, le dessinateur Tardi, la mathématicienne Michèle Audin et l’actrice Sophie Marceau ont refusé.

Viviane LAFONT