Macron : changement de ton, pas de fond

31 Juillet 2019

« Il y a des problèmes profonds dans notre pays qui sont liés à l’injustice, aux difficultés économiques qu’on connaît depuis longtemps. (…) Ceci crée des peurs.

Notre défi c’est d’y répondre. Et je ne crois pas du tout que ce qui a créé une colère sincère d’une partie de la population soit derrière nous. »

Macron, qui parlait ainsi samedi 27 dans une commune chic du Var, n’avait pas habitué à tant d’humilité. Évidemment, sur le fond, cela ne change rien. En classant le profond mécontentement populaire actuel dans la rubrique des peurs, quasi irrationnelles donc, et qu’il faudrait simplement apaiser, il montre qu’il n’a pas l’intention de changer de politique. Mais il voudrait seulement montrer qu’il en rabat un peu sur son arrogance personnelle – ouvrières illettrées, chômeurs fainéants... – qui a joué son rôle dans la montée de la colère et des tensions. L’approche des municipales et le nombre élevé d’incidents concernant les permanences d’élus de son parti LREM y sont peut-être pour quelque chose.

Le changement de ton ne mettra évidemment pas fin aux attaques gouvernementales, car Macron doit continuer à faire le job pour ses maîtres capitalistes. Et en effet la colère doit continuer à se manifester, non seulement contre Macron, mais contre ceux qui bénéficient de sa politique.

Pierre LEMAIRE