Rexiaa – Issoire : grève pour les salaires

24 Juillet 2019

Jeudi 18 juillet, 35 travailleurs de Rexiaa, à Issoire dans le Puy-de-Dôme, se sont mis en grève pour obtenir 150 euros d’augmentation pour tous. Ils réclament également une prime promise et une revalorisation des coefficients. L’usine comprend une centaine d’embauchés et une trentaine d’intérimaires.

Rexiaa fait partie d’un groupe plus vaste, qui compte au moins 800 travailleurs. Ils construisent des matériaux composites pour l’aéronautique et les transports. Le groupe est constitué de plusieurs sites à Issoire, que le patron a progressivement rachetés, mais aussi dans les Bouches-du-Rhône ou encore au Portugal. Récemment, les travailleurs de deux usines du groupe à Issoire ont imposé un recul au patron : à Issoire Aviation, une augmentation de 75 euros brut a été obtenue suite à une grève, et à AIRTM, la simple menace de grève a permis d’obtenir une prime de 400 euros.

Ces exemples ont amené les travailleurs de Rexiaa à se dire « Pourquoi pas nous ? » D’autant plus que les salaires sont souvent au smic. L’entreprise, qui travaille avec Airbus, Eurocopter ou encore Thales, fait des bénéfices et les investissements ne s’arrêtent pas. Mais pour les salaires, il n’y a jamais d’argent ! C’est aussi un mécontentement général qui s’exprime face au mépris quotidien de la direction. Beaucoup de travailleurs se rendent également compte de la division entretenue par le patron : en traversant la rue d’une usine à l’autre, les conditions de travail sont très différentes.

Des débrayages sont prévus pour les jours à venir, jusqu’aux congés. Puis les travailleurs comptent reprendre la lutte à la rentrée s’ils n’obtiennent pas satisfaction. L’idée qu’il va falloir se battre avec ceux des autres usines du groupe est dans les têtes.

Correspondant LO