Services des impôts et des trésoreries À Ambert, agents malmenés, usagers oubliés

03 Juillet 2019

Portes closes pour le centre des finances publiques d’Ambert, dans le Puy-de-Dôme, jeudi 27 juin au matin. Environ quinze agents ont manifesté leur désarroi et leur mécontentement en distribuant des tracts sur le marché et en faisant signer des pétitions.

C’est en consultant la carte figurant sur le site intranet local de la direction qu’ils ont appris, par hasard et avec étonnement, que le service des impôts des entreprises et le service des impôts des particuliers allaient être supprimés. Quant à la trésorerie, il n’en subsisterait qu’une antenne.

Cette fermeture est le résultat du projet de réorganisation des finances publiques qui prévoit le démantèlement des services de proximité d’ici 2022, en supprimant plus de la moitié des trésoreries.

En regroupant les services des impôts des particuliers et les services des impôts des entreprises sur les grandes agglomérations, qu’en est-il des agents et de leur vie ? Et les usagers qui habitent dans ces zones rurales, sont-ils une fois de plus oubliés et délaissés ? Ces zones ne sont pas desservies régulièrement par les transports en commun, ces usagers souvent ne sont pas mobiles, ni forcément adaptés à l’ère du tout-Internet. Et encore faudrait-il qu’ils aient un équipement informatique et une connexion Internet fiable.

Parmi les premiers à faire les frais de cette réorganisation au niveau national et surtout dans le Puy-de-Dôme, les agents du centre des finances publiques d’Ambert ont raison de protester.

Correspondant LO