Pôle santé sud – Le Mans : grève contre l’externalisation

03 Juillet 2019

L’annonce de la décision du groupe Elsan, 2e groupe de cliniques en France, d’externaliser les services comptabilité des 123 cliniques dont il est le propriétaire dans le pays, a provoqué un mouvement de grève mercredi 26 juin dans celle du Mans, au Pôle santé.

Nationalement, 478 salariés sont concernés. La direction leur donnera le choix entre être mutés à Lille ou Perpignan, où sera sous-traitée la comptabilité par la société Grant Thornton, pour 60 d’entre eux, ou être reclassés en interne sans plus de précisions. Sinon, ce sera direction Pôle emploi.

Au Mans, neuf salariés sont dans cette situation. Les salariés des autres services administratifs et techniques ont tout de suite compris qu’ils pourraient être les suivants pour de futures externalisations, s’il n’y avait pas de réaction.

Avant le déclenchement de la grève, la direction a bien tenté de dissuader les salariés, en faisant afficher partout une note de service pour en démontrer l’inutilité, en envoyant les cadres pour faire pression et recenser les futurs grévistes.

Mais, malgré cela, une centaine de grévistes réunissant toutes les catégories de personnel, sur les 700 salariés, ont occupé le parvis de l’entrée principale de la clinique avec des banderoles indiquant le refus de l’externalisation. Des distributions de tracts s’adressant aux patients et la présence de la presse locale ont ponctué cette journée. Mais elle a été aussi bien occupée par de nombreuses discussions sur la politique d’économies de la direction, qui se traduit par la dégradation des conditions de travail, des effectifs insuffisants, des rappels incessants sur les jours de congés et des salaires insuffisants, alors que le groupe Elsan vient d’annoncer des résultats d’exploitation en hausse de 2,2 % ainsi qu’un dégrèvement de 34 millions dans le cadre du CICE.

Au bout de la journée, après des discussions, la direction du site du Mans n’a pas reculé sur l’externalisation, promettant juste de faire le « maximum pour le reclassement interne » des salariés de la comptabilité. Les grévistes étaient fiers d’avoir marqué leur soutien à leurs neuf collègues. Se sentant dans leur bon droit, ils ont aussi exigé que la direction paie la journée de grève pour tout le monde, ce qu’elle a refusé, sauf pour les employés de la comptabilité.

Pour les travailleurs, le fait d’avoir montré qu’ils sont capables de se mobiliser est important pour l’avenir.

Correspondant LO