Une arrestation inadmissible

19 Juin 2019

Gaël Quirante, secrétaire départemental de Sud Poste 92 et militant du NPA, a été arrêté chez lui par la police dimanche 16 juin à l’aube et placé en garde à vue.

Il n’a été libéré que le lendemain, la police n’ayant manifestement contre lui pas de charge sérieuse. Entre-temps, postiers et militants s’étaient rassemblés devant le commissariat où il était retenu.

Le prétexte de cette arrestation était la tentative d’occupation du siège de La Poste à Paris par des postiers des Hauts-de-Seine lors de leur lutte. Depuis quinze mois, une partie d’entre eux se battent contre les suppressions d’emplois, l’aggravation des conditions de travail et la précarité qu’impose la direction. Celle-ci leur refusant désormais toute négociation de fin de conflit, ils demandaient à rencontrer un interlocuteur. C’est la police qui est arrivée en force pour les expulser.

Dans tous les départements, la direction de La Poste multiplie les sanctions à l’égard de militants syndicaux qui résistent aux suppressions d’emplois. La moindre prise de parole pour s’adresser à des camarades de travail est immédiatement sanctionnée. Elle espère ainsi faire baisser la tête aux postiers et les obliger à accepter sans rien dire la continuation d’un plan qui a déjà fait 100 000 suppressions d’emplois en dix ans.

Cette répression doit cesser et il faut obliger La Poste à mettre fin à son plan de destruction des emplois.

Daniel MESCLA