Tueur d’élite

19 Juin 2019

Une fois n’est pas coutume, un membre des Navy Seals, commandos d’élite de la marine américaine, est jugé en cour martiale à San Diego pour meurtre avec préméditation.

L’armée américaine ne lui reproche pas d’avoir tué une fillette en Afghanistan ; ni d’avoir arrosé des immeubles de roquettes et de balles de mitrailleuse au hasard, en Irak, en dehors des zones de combat ; ni de s’être vanté d’avoir tué plus de 200 personnes, en tant que sniper, au cours de la bataille de Mossoul, dont un vieil homme, quatre femmes et une jeune fille. Ces horreurs ont été couvertes par sa hiérarchie et il a été décoré à plusieurs reprises pour « héroïsme et mérite ».

En revanche, le meurtre au couteau d’un adolescent irakien en 2017, après qu’il avait été capturé, blessé et soigné, puis la pose-photo devant son cadavre, n’ont pas pu être étouffés. Les hommes sous les ordres de ce tueur, choqués, l’ont dénoncé.

La justice militaire américaine le condamnera peut-être. Mais d’ores et déjà les proches de Trump ont laissé entendre que le président graciera de toute façon celui qu’il appelle « héros de guerre ».

Lucien DÉTROIT