Maternité de Senlis : la sécurité n’est qu’un prétexte

05 Juin 2019

Deux accouchements à la lumière de téléphones portables, une péridurale prévue non effectuée, une sage-femme bloquée dans un sas avec un nouveau-né dans les bras, pas de téléphone ni d’informatique…

Ces dysfonctionnements ont été occasionnés par une coupure d’électricité de plus de deux heures à la maternité de Senlis, dans l’Oise, le 24 avril, mais n’ont été rendus publics qu’un mois après. Un relais électrique défectueux a empêché le générateur de secours de se mettre en route.

Cet incident est intervenu alors que cette maternité doit accueillir 1 650 accouchements supplémentaires par an puisqu’en début d’année l’Agence régionale de santé a fait fermer celle voisine de Creil.

Le gouvernement prétend que c’est son souci d’assurer une meilleure sécurité pour les bébés et les mamans qui l’amène à regrouper les accouchements sur des maternités toujours moins nombreuses et plus éloignées. On voit qu’il ne se soucie pas de donner à ces super-maternités les moyens de fonctionner normalement. Son seul souci en fait est de réaliser des économies aux dépens de ce service essentiel.

Lucien DÉTROIT