Police : violences et impunité

15 Mai 2019

Les médias ont révélé que le 9 mars dernier à Paris un jeune de 15 ans, qui avait eu le malheur d’être accosté par une personne recherchée par la police, avait été frappé, mis à terre, la tête recouverte d’un sac de tissu, par des policiers de la BAC.

Le jeune homme a été littéralement entraîné hors du fast-food où il était en train de passer commande. Comme les passants qui assistaient à la scène, il a pensé avoir affaire à des voyous qui voulaient le racketter. Ce n’est que dans la voiture où il avait été conduit de force qu’il a fini par comprendre qu’il s’agissait de policiers. Relâché sans excuses après vérification d’identité, il a eu cinq jours d’interruption de travail pour blessures au visage et au thorax.

Que la police agisse de cette manière, de nombreuses affaires récentes l’ont montré. Et, comme d’habitude, la famille qui a porté plainte devra accomplir un véritable parcours du combattant pour ne serait-ce qu’un début d’explication. L’IGPN, chargée de l’enquête, n’a pas voulu visionner les images de l’arrestation qui a été filmée par des témoins. Cela augure de la suite de l’enquête qui, comme de nombreuses autres, risque de passer à la trappe.

Aline URBAIN