Pécresse et ses quinze agents

17 Avril 2019

La présidente LR de la région Île-de-France, Valérie Pécresse, a dépêché depuis le 8 avril ses propres équipes mobiles de sécurité, pour enrayer la violence sociale vécue par les élèves et le personnel dans certains lycées et collèges.

Elle a revendiqué sa volonté de « mettre un coup d’arrêt à un bordel organisé », voire de « rétablir l’ordre »… en embauchant quinze agents ! Pour régler les problèmes dans les huit départements de la région, pour environ 1,1 million de lycéens et collégiens, cela fait peu, même venant en renfort des quelques autres embauchés par les rectorats. Mais Pécresse a pu ainsi faire parler d’elle dans les médias, et c’était bien son but.

Pour ce qui est de lutter véritablement contre les violences scolaires et leurs causes, Pécresse n’a-t-elle pas, comme ses collègues LR, LREM ou PS, accepté sans broncher d’année en année les milliers de suppressions d’emplois d’adultes, enseignants, personnels de santé, de vie scolaire, d’entretien dans l’Éducation nationale ?

V. L.