Lyon – Métropole : les éboueurs se sont fait respecter

17 Avril 2019

Après plus de deux semaines de grève, les éboueurs directement embauchés par la Métropole de Lyon ont repris le travail vendredi 5 avril.

Même si le compte n’y est pas du côté des salaires, ils ont tout de même obtenu une prime mensuelle de 65 euros brut, qui leur avait été promise mais pas effectivement accordée au moment de la fin du fini-parti, avec effet rétroactif depuis 2017, une prime d’intéressement de 300 euros brut, ainsi que la fin de l’inégalité salariale entre les nouveaux, embauchés depuis 2015, et les plus anciens.

Leur colère portait aussi sur la dégradation des conditions de travail. Beaucoup d’anciens avaient le sentiment d’avoir trop reculé face aux pressions de la hiérarchie.

Et la grève a été l’occasion de resserrer les liens collectifs, d’apprendre aux plus jeunes comment on peut se faire respecter tous ensemble.

Finalement, ce mouvement des éboueurs du public a beaucoup compté pour encourager ceux de l’entreprise Pizzorno (voir ci-dessous) à se mettre à leur tour en grève !

Correspondant LO