JST – Lyon : la lutte pour les salaires continue

17 Avril 2019

Débutée le 2 avril à l’appel de la CGT, la grève pour 100 euros d’augmentation se poursuit à l’usine Jeumont Schneider transformateurs de Lyon.

La direction et des cadres sont venus plusieurs fois la nuit avec un huissier, pour intimider le piquet de grève et tenter de faire partir un gros appareil de 200 tonnes qui doit être livré dans une centrale EDF. Sans résultat : l’appareil est toujours immobilisé sur sa remorque et le transporteur a même récupéré ses deux tracteurs. Les grévistes restent cependant vigilants, craignant une nouvelle tentative de la direction.

En tout cas, le piquet est toujours là et s’organise pour assurer les permanences, fournir la nourriture et passer les nuits sous des tentes parapluies chauffées. De nombreux soutiens se manifestent : l’usine est en pleine ville, dans la partie populaire du 8e arrondissement de Lyon, et le voisinage ne manque pas une occasion de soutenir les grévistes, tout comme les véhicules qui passent devant les tentes et les drapeaux.

La balle est dans le camp de la direction, qui s’entête pour l’instant, après avoir proposé en fin de semaine de payer les jours de grève si le travail reprenait. Mais les grévistes veulent les 100 euros revendiqués depuis le début. Alors, il faudra que la direction cède si elle veut que le travail reprenne.

Correspondant LO