Arjowiggins – Sarthe : colère face aux manœuvres du patron

17 Avril 2019

Depuis quelques semaines, la colère des anciens salariés des usines Arjowiggins de la Sarthe est attisée par la découverte des manœuvres de leur ancien patron qui ont mené à leur licenciement.

800 salariés ont été licenciés dans les deux papeteries Arjowiggins de Bessé-sur-Braye, qui est complètement fermée, et de Saint-Mars-la-Brière. Ils sont victimes de la politique du groupe Sequana, qui a décidé d’abandonner ses usines de production pour se consacrer principalement à la distribution et à la vente de papier, dans le but d’augmenter sa rentabilité.

Mais les travailleurs d’Arjowiggins se sont fait lanterner pendant plus de trois mois. Élus, pouvoirs publics et syndicats leur ont expliqué que le groupe Sequana avait des difficultés et que la seule perspective était d’espérer un repreneur. Il fallait donc surtout ne pas faire de vagues !

Aujourd’hui, ils découvrent petit à petit que leur ancien employeur avait tout prévu et tout planifié. Les avocats des salariés envisagent d’attaquer en justice Sequana pour avoir siphonné à son profit 20 millions d’euros sur les comptes des deux usines.

Dernièrement, une vidéo montre un des directeurs du groupe présentant à ses clients une nouvelle gamme de papier produite auparavant par Arjowiggins. Elle démontre ainsi que la direction du groupe s’était préparée à l’avance pour retrouver de nouveaux fournisseurs de papier et que, pendant des mois, elle a menti aux travailleurs, pendant qu’elle préparait son plan de licenciements avec l’aide de l’État.

Avoir accès aux comptes des entreprises serait pour les travailleurs le seul moyen de prévoir les mauvais coups et de pouvoir se défendre.

Correspondant LO