Retraites : il faut revaloriser les pensions

10 Avril 2019

Presque tous les syndicats du privé et du public (CGT, FSU, CGC, FO, Solidaires, CFTC…) sauf la CFDT appellent les retraités à manifester le jeudi 11 avril dans tout le pays.

Ils réclament, entre autres, la suppression de la hausse de la CSG, la revalorisation de toutes les pensions en fonction de l’évolution des salaires, le rattrapage des pertes subies depuis 2014, une pension minimum au smic, le maintien et l’amélioration des pensions de réversion, la prise en charge de la perte d’autonomie par la Sécurité sociale.

Depuis des mois, le gouvernement planifie une réforme des retraites, fait traîner les discussions en longueur, lançant des propositions contradictoires pour mieux noyer le poisson mais qui aboutissent toutes à une dégradation du sort des retraités actuels ou futurs. Pour les retraités actuels, la hausse de la CSG a amputé les revenus de tous et son annulation pour une petite partie d’entre eux est ridiculement faible. La revalorisation des pensions, plus 0,8 % pour une inflation officielle de 1,8 %, consacre en réalité une diminution du pouvoir d’achat de chacun.

Quant aux futurs retraités, on leur promet un système par points dont la valeur peut être tout aussi en retard sur la hausse du coût de la vie, comme en témoignent déjà les retraites complémentaires : 0,6 % de hausse du point en novembre 2018. Quant à l’âge de départ, des ministres et conseillers en tout genre proposent soit de le maintenir à 62 ans, soit de le reculer à 65, alors qu’en réalité il est déjà à près de 63 ans. Mais que ne feraient-ils pas pour diminuer les pensions de ceux qui partiraient plus tôt, avec un malus encore plus élevé ?

Il faut revaloriser les pensions, mais aussi les salaires et les allocations, en les indexant sur la hausse réelle du coût de la vie ; il faut permettre à tous les salariés, à tous les travailleurs, quand ils sont encore en bonne santé, de profiter d’années de détente, de loisirs, de liberté et de participation à la vie sociale. Et pour cela, les retraités comme les actifs ont raison de compter sur leurs mobilisations.

Des manifestations sont prévues le 11 avril dans plus de 130 villes. À Paris : à 14 h 30 place du Châtelet.

Sylvie MARÉCHAL