ITC – Pannes : en grève

10 Avril 2019

Depuis vendredi 29 mars, dans cette usine à papier (essuie-tout, papier toilette) de 220 personnes, située dans le Loiret, pratiquement tous les ouvriers de production sont en grève illimitée à l’appel de la CGT et FO, pour exiger entre autres la suppression de l’annualisation du temps de travail.

Avant la grève, des débrayages avaient eu lieu. Suite à la dernière réunion des négociations annuelles obligatoires (NAO) où la direction ne voulait rien lâcher sur les salaires et les revendications, la colère est montée d’un cran. Le refus d’accorder la prime gilet jaune a aussi été la goutte d’eau de trop.

Les horaires sont de 40 heures par semaine, et les heures supplémentaires sont mises dans un compteur-temps sans qu’elles soient majorées comme elles le devraient au moment de les récupérer. Les travailleurs ne veulent donc plus de cette annualisation.

Les grévistes sont devant l’usine de 9 heures à 16 heures, cela leur permet de souffler – les horaires habituels étant de 3x8 et de 5x8 – et surtout de s’organiser tous ensemble pour les jours suivants. Ils sont nombreux à dire que 1 500 à 1 700 euros pour 40 heures par semaine, en comptant la prime d’équipe, cela ne suffit pas pour vivre dignement. D’autant plus que la direction a su trouver dernièrement 40 millions d’euros pour construire le nouveau bâtiment de stockage automatisé. Elle peut donc payer toutes les heures supplémentaires ainsi que des salaires décents, mais il va falloir l’y obliger.

Correspondant LO