Nos lecteurs écrivent Retraitée et en colère

27 Mars 2019

Après 42 ans de travail dans le secteur bancaire, je me réjouissais de pouvoir profiter d’une retraite bien méritée. C’était sans compter avec le fait qu’à la CNAV de l’Essonne, comme partout, on réduit le personnel.

Résultat : les dossiers prennent du retard et voilà maintenant trois mois que j’attends de toucher ma pension. En attendant, il faut continuer à payer le loyer et les factures. Moi qui pensais savourer ma nouvelle liberté, je passe mes loisirs en démarches administratives, sans obtenir la moindre information sur la date de mon premier versement.

Le mépris pour les travailleurs ne s’arrête donc jamais. On passe sa vie à se faire exploiter, et quand on croit pouvoir enfin souffler, on continue à se lever le matin avec la boule au ventre.

Révoltée j’étais au travail, révoltée je reste à la retraite !

Une lectrice de l’Essonne